Un évènement qui n’est pas anodin, les funérailles doivent se passer dans les règles de l’art. Familles, proches, connaissances ou autres assistent à ces moments d’adieu au défunt, seulement, il existe de bonnes manières pour ne pas froisser les personnes endeuillées. Mais ceux qui ont perdu leur bien-aimé doivent aussi honorer ce moment dans la dignité et dans le bon sens.

Les funérailles, le dernier hommage à votre défunt proche

Comme ce sera la dernière demeure de votre bien-aimé, vous devez vous conformer à sa dernière volonté en ce qui concerne la façon dont il sera enterré. Il faut alors faire les commandes chez les marbriers funéraires, les plus reconnus. D’autres conseils concernant les obsèques sont offerts sur certains sites, entre autres celui de France Tombale.

Quand il s’agit d’une connaissance qui doit présenter ses condoléances à la famille, ou s’il s’agit de proches qui veulent apporter leur soutien, il est important de bien connaître les rituels pour chaque cérémonie. Le modèle de monument à choisir, les cérémonies, religieuses ou non et les autres accessoires, doivent répondre à certaines normes.

Les bons gestes et les attitudes à éviter

Il est important de savoir où se mettre ou quelle attitude adopter quand on est avisé de la perte d’une connaissance. Ainsi, assister aux obsèques ou ne pas venir à un enterrement dépend souvent des cas. Dans la mesure du possible, il est conseillé de témoigner sa sympathie et sa compassion par la présence. Seulement, il y a des phrases à dire et d’autres à éviter, il est toujours de bon sens de se rappeler des bonnes œuvres que le défunt aurait opérées de son vivant et de s’abstenir à le juger ou à en rajouter sur ce qui arrive.

Il y a aussi de bonnes manières de manifester sa sympathie en faisant parvenir un bouquet de fleurs ou une gerbe avec quelques mots prouvant votre empathie. Toutefois, il faut savoir se conformer aux langages des fleurs et de confier la confection du bouquet au fleuriste. Vous pouvez aussi proposer votre aide, mais cela dépend du degré de relation que vous entretenez avec le défunt. Mais il serait mieux de faire preuve de discrétion dans ces moments, la famille aura besoin d’un moment de quiétude.

Conventionnelles ou non

Préparer des évènements comme les funérailles est plutôt délicat, car il s’agit d’un rituel qui doit suivre des codes, sociaux ou religieux. Certes, dans certaines régions, comme en Nouvelles-Orléans, les obsèques s’accompagnent souvent de musique jazz avec des danses, mais cela reste dans le contexte des coutumes des autochtones lors d’un enterrement. Mais même si le défunt aurait émis des vœux de son vivant, il n’est pas toujours évident de faire des funérailles trop décalées.

Cet évènement est censé être sobre, discret et respectueux, envers le défunt, sa famille mais également envers l’assistance. Certes, on veut offrir au défunt les obsèques qui définissent son image, mais ce serait plutôt déplacé de faire trop de tapage ou d’adopter des attitudes excessives. On parle souvent de perte en religiosité, même si certaines cérémonies sont jugées laïques , un écart trop visible pourrait déranger, voire offusquer des personnes qui ne comprendraient pas de telles…mesures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *